news

Une série de séminaires en vue de la rééducation financière des socioprofessionnels

Une série de séminaires en vue de la rééducation financière des socioprofessionnels

Une série de séminaires en vue de la rééducation financière des socioprofessionnels
À l’initiative du cabinet d’avocats Karim Toussaint et Thunder Capital, une série de séminaires sur la gestion financière en période de crise a été lancée samedi à l’hôtel Visa Lodge. Cette activité a réuni plusieurs socioprofessionnels issus de plusieurs secteurs d’activité et de l’administration publique. L’enjeu est de mieux préparer ces jeunes professionnels afin d’être plus compétitifs et de répondre plus efficacement aux attentes de la clientèle.
Publié le 2019-12-17 | Le Nouvelliste

1 / 2
PartagerTweeterEmailPartager

Après trois mois d’attente, le séminaire sur la gestion financière en période de crise a enfin démarré. Cette activité, dont le lancement a eu lieu le 14 décembre dernier, devrait se tenir au niveau de cinq départements géographiques du pays. Des cadres du secteur public et des socioprofessionnels du pays s’y sont inscrits. Au cours de la première journée, ils étaient plus d’une dizaine à y avoir participé et deux consultants séniors, Clément Benoit, actuel directeur général du Fonds de développement industriel, (FDI) et Lesly Gervais de Thunder Capital, une entreprise de consultation financière, assurent la formation.

Tout se faisait dans une bonne ambiance. La gestion administrative et surtout la gestion financière constituaient la toile de fond de cette activité. Des séances magistrales ont fait suite à des interactions au cours desquelles des exemples pratiques ont été fournis.

Durant six heures, un contenu riche et varié a été à la disposition des participants. Des modules adaptés à la situation actuelle et aux attentes des participants ont été développés. Les notions de crise et de difficultés au sein d’une entreprise, la gestion d’entreprise en temps de crise, la finance, comment trouver du crédit sont, selon l’un des organisateurs de l’évènement, Me Karim Toussaint, entre autres, les thématiques qui devraient être débattues au cours de ces séances.

Ce séminaire, confirme Me Toussaint, a reçu le support financier du Groupe Jean Vorbe et de Comp-Haïti. Il vise à permettre aux opérateurs économiques, poursuit-il, de mieux s’orienter juridiquement et de pouvoir résoudre valablement des conflits qui surgissent dans leur champ d’activité, sinon de les éviter. Selon ce dernier, tout bon gestionnaire doit avoir à l’esprit que la meilleure méthode de gestion de conflit est de les anticiper. Dans cette formation pour le moins avancée, l’approche proactive est d’autant mise en avant. L’organisateur se propose également d’aider à comprendre la situation de l’économie de rareté à laquelle font face les entreprises du pays.

Cette économie, affirme Karim Toussaint, nous oblige à reconsidérer certains paradigmes. Pour ce faire, il faut, fait-il savoir, commercer par diriger autrement. Dans cet élan, l’avocat parle d’effectuer des ajustements. Le code du travail en temps de crise sera débattu dans le cadre des prochaines séances. Car, insiste-t-il, beaucoup de crises surgissent dans ce moment de grandes turbulences et il y a lieu souvent de revoir les contrats de travail. « Ces derniers jours, au niveau des institutions scolaires, la compétence des avocats est très sollicitée dans la mesure où il est question de réviser certaines clauses de certains contrats », laisse entendre Me Karim Toussaint.

Depuis plus d’un an, le pays patauge dans une crise sociopolitique de premier plan. Même si la crise n’est pas d’origine financière, elle entraîne inévitablement des conséquences sur les finances et sur la trésorerie des entreprises. Forts de cela, les responsables voient dans cet évènement une opportunité d’aider les entreprises, grandes ou petites, publiques ou privées, à mieux gérer la crise. La rééducation financière des gestionnaires, dit-on, surtout en temps de crise, est d’une importance capitale.

radiotrans

December 18th, 2011

No comments

Leave a Reply